Librairie

Depuis les années 1970, le phénomène de retour à la terre a contribué à une revitalisation politique de certaines campagnes, en interrogeant le rapport à l’agriculture et à l’alimentation, mais aussi la possibilité de vivre autrement : en communauté, en vivant de peu, en repensant le couple, la famille ou encore le rapport au travail. Si l’image des communes hippies est entrée dans la culture populaire, d’autres initiatives restent encore méconnues : les utopies concrètes portées par des personnes queer, des femmes lesbiennes séparatistes, des féministes qui cherchent à lier au quotidien reconnexion à la nature et émancipation par rapport aux normes de genre et de sexualité.

Fruit de plusieurs années d’enquête sur ces vies en marge de la société dominante, qui disent tant des défis et impasses auxquels cette dernière est confrontée, cet ouvrage permet d’analyser des manières de vivre la décroissance, en repensant la notion de communauté et le rapport au milieu de vie. Il souligne le renouvellement de l’imaginaire politique qui s’opère, et la multiplicité des cultures écoféministes.

Poids0,404 kg
Auteur

Constance Rimlinger

Editeur

Presses universitaires de France

Féministes des champs

Plongez dans une exploration fascinante des mouvements de retour à la terre depuis les années 1970. En mettant en lumière des initiatives souvent méconnues, cet ouvrage révèle les défis et les impasses auxquels notre société est confrontée, tout en proposant une réflexion sur la décroissance, la communauté et le rapport à la nature. Fruit de plusieurs années d’enquête, il offre un regard nuancé sur les cultures écoféministes et les manières de repenser nos modes de vie.

23,00 

1 en stock

UGS : 9782130854258 Catégorie :