Librairie

Le physicien François Gervais montre à quel point l’inquiétude climatique et la transition vers l’électrique sont profondément irrationnelles.
Les décisions prises par les responsables politiques nationaux et européens vont conduire à de gigantesques catastrophes économiques et sociales.

En effet, selon les propres chiffres du GIEC, l’Europe n’est responsable que d’un dixième des émissions mondiales de CO2, la France d’à peine un centième. D’ici 2050, la «  culpabilité  » de la France relèvera donc de l’ordre du millième de degré. Y a-t-il vraiment là de quoi mettre en place le sabordage des plus importantes filières industrielles (automobile, chimie, agriculture, énergie…)   ?
Ce millième de degré hexagonal d’ici 2050 justifie-t-il l’instauration d’un «  passe carbone  », comme la Commission européenne vient de l’annoncer ?
Le marxisme promettait l’abondance, l’écologisme incite les plus démunis à se résigner à la misère, rebaptisée «  sobriété  ».
«  Une poignée de philosophes et de savants ont lentement sorti l’humanité de l’obscurantisme, une poignée d’idéologues la feront-ils brutalement replonger  ?  »

Physicien, professeur émérite à l’Université de Tours, François Gervais a été directeur d’un laboratoire du CNRS (UMR 6157) et expert reviewer des rapports AR5 et AR6 (2022) du GIEC.

Poids0,364 kg
Auteur

François Gervais

Editeur

L'Artilleur

Le déraisonnement climatique

Dans son ouvrage, le physicien François Gervais remet en question l’alarmisme climatique et la transition vers l’électrique, qu’il juge irrationnels. Il souligne que les décisions politiques actuelles entraîneront des catastrophes économiques et sociales, alors que la responsabilité de l’Europe, et de la France en particulier, dans les émissions mondiales de CO2 est minime. Face à cette réalité, il s’interroge sur la pertinence de mesures telles que le “passe carbone” annoncé par la Commission européenne

20,00 

1 en stock

Catégorie :